RUTH ET BOOZ

#612
MARDRUS ( Dr J.-C.). RUTH ET BOOZ. Traduction littérale des textes sémitiques par …P., Chez F.L. Schmied, 1930, in-f° , 76pp n.ch [3ff blcs, 2ff (fx-titre, justif), 1f (titre), 3ff (préface), 1f (2d fx titre), 25ff, 1f (achevé), 2ff blcs)]., 2 suites, sous chemise et étui couverts papier bois.

PRIX SUR DEMANDE (fata.libelli.paris@gmail.com)

Illustré [par Gustave MIKLOS ] de 28 grandes compositions, toutes gravées sur bois en couleurs et or dans l’atelier [de F.-L. SCHMIED]. Cadres et bouts de ligne tirés en bistre. Tir. lim. à 162 ex. (+X de collaborateurs), celui-ci sur Madagascar signé et dédicacé par Fr.-L. Schmied et enrichi de DEUX SUITES EN COULEURS sur japon mince :- UNE SUITE des 28 grandes compositions ; –  UNE SUITE des 20 encadrements  (10 double-page) tirés en bistre sur japon mince;

Dans une belle préface Théo SCHMIED salue l’heureux destin qui « se plut à réunir dans la plénitude de leur génie créateur » son père, François-Louis Schmied et le Dr J.-C. Mardrus.Évoquant l’attrait de l’artiste pour l’Orient, Théo Schmied écrit: « …Il y a en mon Père un vrai cheikh arabe ». 

Mais nous savons désormais que F.-L. Schmied eut recours, pour l’illustration, l’ornementation et la construction de ses livres – ainsi que pour ses reliures – à la collaboration aussi assidue que secrète du grand sculpteur Gustave Miklos. Ce que nous a révélé la récente monographie de Gustave Miklos, Un grand œuvre caché, établie grâce à la mise au jour de ses archives inédites dont un Cahier de comptes de tous ses « Travaux exécutés pour François… « , et de nombreux dessins, aquarelles et gouaches préparatoires destinés aux éditions de Schmied.

D’après les annotations portées dans son «  Cahier  », G. Miklos a réalisé ce travail entre le 3 octobre et le 15 décembre 1927, pour la somme de 60  000 F.

CARTERET, IV, 264  ; SHEEHE, 5, 7  ; RITCHIE, 31  ; NASTI, 153-159 [BIS]  ; MONOD,7749  ; BPU, 42  ; CICHOCKA, Gustave Miklos. Un Grand œuvre caché, L18.