RUTH ET BOOZ

#612
MARDRUS ( Dr J.-C.). RUTH ET BOOZ. Traduction littérale des textes sémitiques par …P., Chez F.L. Schmied, 1930, in-f° , 76pp n.ch [3ff blcs, 2ff (fx-titre, justif), 1f (titre), 3ff (préface), 1f (2d fx titre), 25ff, 1f (achevé), 2ff blcs)]., 2 suites, sous chemise et étui couverts papier bois.

PRIX SUR DEMANDE (fata.libelli.paris@gmail.com)

Illustré [par Gustave MIKLOS ] de 28 grandes compositions, toutes gravées sur bois en couleurs et or dans l’atelier [de F.-L. SCHMIED]. Cadres et bouts de ligne tirés en bistre. Tir. lim. à 162 ex. (+X de collaborateurs), celui-ci sur Madagascar signé et dédicacé par Fr.-L. Schmied et enrichi de DEUX SUITES EN COULEURS sur japon mince :- UNE SUITE des 28 grandes compositions ; –  UNE SUITE des 20 encadrements  (10 double-page) tirés en bistre sur japon mince;

Dans une belle préface Théo SCHMIED salue l’heureux destin qui “se plut à réunir dans la plénitude de leur génie créateur” son père, François-Louis Schmied et le Dr J.-C. Mardrus.Évoquant l’attrait de l’artiste pour l’Orient, Théo Schmied écrit: “…Il y a en mon Père un vrai cheikh arabe”. 

Mais nous savons désormais que F.-L. Schmied eut recours, pour l’illustration, l’ornementation et la construction de ses livres – ainsi que pour ses reliures – à la collaboration aussi assidue que secrète du grand sculpteur Gustave Miklos. Ce que nous a révélé la récente monographie de Gustave Miklos, Un grand œuvre caché, établie grâce à la mise au jour de ses archives inédites dont un Cahier de comptes de tous ses “Travaux exécutés pour François… “, et de nombreux dessins, aquarelles et gouaches préparatoires destinés aux éditions de Schmied.

D’après les annotations portées dans son «  Cahier  », G. Miklos a réalisé ce travail entre le 3 octobre et le 15 décembre 1927, pour la somme de 60  000 F.

CARTERET, IV, 264  ; SHEEHE, 5, 7  ; RITCHIE, 31  ; NASTI, 153-159 [BIS]  ; MONOD,7749  ; BPU, 42  ; CICHOCKA, Gustave Miklos. Un Grand œuvre caché, L18.