DAPHNÈ

#606
VIGNY (Alfred de). DAPHNE. P. Chez F.-L. Schmied, peintre – graveur – imprimeur, 1924, grd in-4° carré, 2ff, 92ff non chiffrées, 2ff, reliure copte, (tous cahiers reliés en couture apparente), couverture décorée en couleurs, sous coffret-étui demi-maroquin à bandes bleu de Chine, avec décors peints sur les plats, filets et listels, dos rond portant le titre en lettres mosaïquées de maroquin argent .

PRIX SUR DEMANDE (fata.libelli.paris@gmail.com

Edition établie par François-Louis SCHMIED (c’est-à-dire, Gustave Miklos) “qui en a conçu l’ordonnance et l’ornementation, gravé les planches sur bois et exécuté le tirage sur ses presses à bras”. L’ornementation comprend 49 compositions en couleurs (5 à pleine page, bandeaux, culs-de-lampe et lettres ornées). Tirage UNIQUE limité à 140 ex. sur vélin.

Ce livre, s’ imposant par son côté avant-gardiste à forte composante cubiste à été choisi pour représenter l’édition française à l’Exposition des Arts Décoratifs, en 1925, au Pavillon de l’UAM (Union des Artistes Modernes), où il a attiré les regards des visiteurs et des critiques avec ses lettrines trônant à demi-page, et pourtant les pages restant extrêmement harmonieuses, offrant de nouvelles solutions typographiques.

Miklos, par la bouche de Schmied disait dans une de ses lettres: “Daphné” est fils des “Climats” et père du “Cantique des Cantiques” dont je vous montrerai la maquette à votre retour. Ces trois livres seront peut-être intéressants à voir ensemble avec un peu de recul. Les ornements de “Daphné” ne prétendent pas commenter le texte qui d’ailleurs, comme vous l’avez justement remarqué, n’est pas “illustrable”. J’ai cherché à accentuer en l’enrichissant le caractère de noblesse et de gravité du magnifique ouvrage de Vigny. Il se peut que je n’aie pas réussi. Il se peut que j’aie rompu avec la tradition des “illustrateurs”.

RITCHIE, pp 24 et 33 : “A superb work“. NASTI, 116-117. CARTERET, IV, 398 : “Belle publication cotée“. MONOD, 11207. CICHOCKA, Gustave Miklos. Un Grand œuvre caché, Editions Fata Libelli, 2013