SALONIQUE, LA MACÉDOINE, L’ATHOS

#603
GOULDEN (Jean) et SCHMIED (François-Louis). SALONIQUE, LA MACÉDOINE, L’ATHOS. Préface de Gustave Schlumberger. P., Chez les auteurs, 1922, in-f°,  4 ff blcs, couv. , 1 f (justif.), 1f (titre), 5ff (préface), 45 pl., 45 f (légendes), 45 ff blcs, 1f (achevé), 4ff blcs, sous chemise, étui.   

PRIX SUR DEMANDE (fata.libelli.paris@gmail.com)

Album comprenant 45 planches gravées sur bois en couleurs par François-Louis SCHMIED d’après les huiles exécutées par Jean GOULDEN qui finança cette édition. Chaque planche est justifiée et signée au crayon par les deux artistes. Titre gaufré et tiré en coul. et or. Lettrine historiée et enluminée en couleurs et or pour la préface. TIRAGE UNIQUE LIMITÉ À 70 EXEMPLAIRES sur papier Japon.

«  Poussé par la conviction que l’on peut tout demander à une merveilleuse matière comme le bois – écrit Gustave Schlumberger dans sa préface –, lorsqu’on a bien saisi l’esprit de l’œuvre à graver, [François-Louis Schmied] a communiqué à sa technique une souplesse intelligente en parfaite harmonie avec la sensibilité de Jean Goulden. Il n’a pas cherché à accomplir un tour de force de «  rendu  », mais il est arrivé néanmoins à une fusion absolument intime avec l’esprit et le rythme de l’œuvre du peintre.  »

Docteur en médecine, Jean Goulden fut aussi un artiste décorateur rare. Médecin major pendant la Première Guerre mondiale, il fut blessé lors de la Bataille des Dardanelles, puis envoyé en convalescence à Salonique. D’où il partit découvrir la Macédoine et le Mont Athos. Les émaux byzantins qu’il y admira sont à l’origine de sa vocation artistique. Revenu en France, il va explorer la technique de l’émail champlevé, encouragé par Jean Dunand dont il deviendra un collaborateur. Ses œuvres (boîtes, objets, plaques et meubles) sont en nombre très limité. En 1925, il épousa en secondes noces, Dolly Schmied, fille de son ami François-Louis Schmied– avec qui il réalisa cette très rare édition.

CARTERET, IV, 192  : «  45 estampes féeriques, admirablement gravées sur bois en couleurs par F.-L. Schmied, d’après Jean Goulden qui, en d’admirables études peintes, a su rendre des ciels lumineux, des monuments religieux, des abbayes, des paysages de rêves. Superbe publication très cotée.  »