UN JARDIN SUR L’ORONTE

6 800 

#404
(Suréda). BARRÈS (Maurice). UN JARDIN SUR L’ORONTE. P., Javal & Bourdeaux, 1927, in-4° en ff, 4ff, 123pp, 5pp, couv. rempliée et décorée, plein maroquin crème avec décor traversant les deux plats mosaïqué de maroquin en camaïeu gris et or, présentant des colonnes liées par des arcs abritant une fontaine, contre-plat et double- garde en daim gris perle, tête dorée et  guillochée, le tout dans luxueux coffret en demi-maroquin crème . (L.Castiglioni)

Illustré par André SURÉDA de 17 compositions (1 frontispice + 16  aquarelles 16 h.t.) gravées sur bois en couleurs par Robert Dill. L’artiste a également abondamment décoré l’ouvrage de vignettes in t., de bandeaux, de lettrines et de culs-de-lampe gravés sur bois et tirés en noir et or. Tir. lim. à 490 ex. numérotés. Celui-ci 1/200 sur vélin d’Arches à la forme. Il est ENRICHI D’UNE SUITE des planches EN COULEURS sur chine, non annoncée.

Très bel exemplaire de cette édition de luxe. Une des trop rares et précieuses contributions d’André Suréda au livre illustré (avec La Fête Arabe, Marrakech, etc.).

D’ascendance espagnole et d’une famille d’artistes, André Suréda – on ne s’en étonnera pas – s’est attaché à peindre des peuples et paysages riverains de la Méditerranée. Entré au Salon des Orientalistes en 1900, il va, dix ans plus tard, se consacrer désormais entièrement à l’Orient. Son interprétation délicate, qui échappe aux facilités des représentations conventionnelles de l’Orient est ici admirablement servie par la gravure sur bois en couleurs de Robert Dill.

CARTERET, IV, 60: “Belle publication“. MONOD, 1029.

Catégorie :