CONTES DES FÉES (1781)

3 500 

#103
PERRAULT (Charles). CONTES DES FÉES. P., Chez Lamy, 1781. fort in-12 (14 x 8,5 cm), XXXIIpp, 424pp (2 parties en pagination continue), plein veau blond marbré d’époque,dos à 5 faux-nerfs, caissons fleuronnés, pièce de titre, tranches marbrées.

Première édition collective des Contes en prose et en vers. Contenant : Le Chaperon rouge, Les Fées, La Barbe-Bleue, La Belle au bois dormant, Le Chat botté, Cendrillon, Riquet à la houpe, Le Petit Poucet, L’adroite princesse, Griselidis, Peau d’âne, Les Souhaits ridicules. A partir de cette édition, l’ordre des Contes est changé, débutant maintenant par Le Chaperon rouge. C’est aussi, dans cette édition, qu’apparaît pour la première fois la version en prose apocryphe de Peau d’âne, qui sera souvent préférée par les éditeurs à celle en vers.

L’édition est illustrée d’un frontispice représentant ma mère l’Oye et de treize vignettes : une en tête de chaque conte. Le frontispice et les 9 premières vignettes sont tirés sur les cuivres de l’édition Coustelier de 1742, gravés par Simon Fokke d’après Jacques de Sève et retouchés. Les vignettes de la seconde partie portent seules un nom d’artiste ; elles sont signées de Mlle Martinet. La figure des Souhaits ridicules est reprise pour Griselidis, et celle de Peau d’âne est répétée, servant à la fois pour la version en prose et pour celle en vers – ces versions précédant ou suivant Les Souhaits ridicules. Il existe des tirages sans le frontispice, bien présent dans notre exemplaire. Ornements typographiques (culs-de lampe). Avec la mention, au V° du titre : “L’on a fait tirer quelques Exemplaires de cet Ouvrage en grand format, sur papier fin d’Angoulême, & sur papier de Hollande.”

Exemplaire correct, en bonne reliure de l’époque présentant de très légères usures. Un petit travail de vers sur un mors sans fragilité pour celui-ci.

BRUNET, III, 491; COHEN, 789-790; GRAESSE, V, 206.