LIBRAIRIE - FATA LIBELLI - BOOKSHOP
LIVRES ANCIENS
Reliures d'Art - Editions Originales - Livres Erotiques
 
 

 

MAETERLINCK (Maurice) - (Lepape)

L'OISEAU BLEU. – DÉCORS ET COSTUMES POUR L'OISEAU BLEU

P., Le Livre, 1925 et 1927. "2 vol. in-8°, 212 pp + X pp, 61 pl., pl. box ivoire, orné sur chaque plat d'une composition figurative mosaïquée de box rose, mauve, violet, vert, jaune, orange, bleu ciel, turquoise, beige et marron clair, avec semis de points dorés et filets à l'œser de couleur, représentant une scène avec son rideau et son décor (variante d'un volume à l'autre), dos lisse portant le titre, tête au palladium, contre-plats bord-à-bord de box gris-bleu, gardes de daim beige ; coffret-étui pour chaque vol. en plein box ivoire, premier plat décoré de trois formes en creux, à fond de veau retourné de différentes couleurs, dont deux contenant chacune une plaque de manganèse vernie et gravée d’un décor à l’œser ocre et bleu (Luigi Castiglioni)."

TRÈS RARE RÉUNION de ces deux ouvrages illustrés par Georges LEPAPE de 75 aquarelles : 14 dans le texte (pour le 1er vol. avec le texte) et 61 h.-t. (pour le second vol. consacré aux décors et costumes). Somptueux coloris au pochoir par Jean Saudé. Tir. lim. à 460 ex., pour le 1er volume et à 230 ex., seulement pour le second vol. Exemplaires sur vélin à la forme. Ensemble habillé d'une SUPERBE RELIURE exécutée avec soin par Luigi Castiglioni. CARTERET, IV, 258 : “ Très intéressantes publications recherchées et très cotées.

 

 

 

 

RETOUR

 

GEORGES LEPAPE

Célèbre pour ses illustrations réalisées pour Poiret et pour La Gazette du bon ton, Georges Lepape fut également professeur. Il est encouragé à dessiner et à peindre des son enfance . En 1902, il entre à l'atelier Humbert, où ses condisciples s'appellent Georges Braque, Marie Laurencin, Picabia.En 1905, il quitte l'atelier Humbert pour l'atelier de Cormon, à l'École des beaux-arts. Chez Fernand Cormon, le peintre de la préhistoire, il rencontre André Marty et Pierre Brissaud, ses futurs amis. Avec son camarade Pierre Gatier, il réalise sa première grande œuvre en 1907 : un panneau décoratif commandé pour le Moulin de la Galette.Marié en 1909, Lepape participe pour la première fois au Salon d'automne en 1910, avec un portrait de sa femme, Gabrielle. Sollicité par l'éditeur Goutherot, il rencontre Paul Poiret qui cherche un artiste susceptible de composer, à partir de ses créations de robes, un album comparable à celui d'Iribe, Les Robes de Paul Poiret..., de 1908. Le recueil composé par Lepape, publié par Maquet en 1911, s'intitule Les Choses de Paul Poiret, et comporte une série d'illustrations à la mise en pages très audacieuse, influencée par les estampes japonaises : une planche pliée y présente à la fin quatre robes « futuristes, avec pour titre : « Celles de demain ».(...)

 

Georges Lepape (né à Paris en 1887 et mort en 1971) est un dessinateur de mode, affichiste et illustrateur français particulièrement représentatif des années 1930.


Biographie :

En 1910, il expose au salon d'automne ; il y rencontre le couturier Paul Poiret, avec qui il se lie d'amitié. Il illustre pour lui en 1911 "Les Choses de Paul Poiret", considéré comme son chef d'œuvre. Il participe, dès les premiers numéros, à La gazette du bon ton à qui il donne de splendides planches coloriées au pochoir. Puis il collabore aux grands journaux de mode de l'époque : Harper's Bazaar, Vanity Fair, Femina, Vogue et Les Feuillets d'art.

Précurseur de la ligne claire, il est influencé par l'orientalisme, les miniatures persanes et les ballets russes.

En 1917, il fabrique des marionnettes suivant des modèles de Paul Poiret. En 1920 il participe à l'exposition "La mode du XX° siècle vue par les peintres" au musée des Arts décoratifs à Paris. En 1926, il est convié à New York par Condé Nast, éditeur de Vogue Etats-Unis. Il y reste six mois. Les couvertures qu'il a données à cette revue sont d'une qualité inégalée.

Comme nombre d'artistes de cette époque novatrice, il exerce son activité avec audace et élégance dans les domaines les plus variés : affiches, programmes de théâtre, tissus, éventails, catalogues publicitaires….

En 1923, il réalise des décors notamment pour L'Oiseau bleu, féerie symbolique de Maurice Maeterlinck, et des costumes de théâtre. Après la guerre il travaille beaucoup pour la publicité et l'édition. Il illustre une trentaine de livres : Paul Géraldy, Sacha Guitry, Alfred de Musset, Platon... Il meurt en 1971.